Le stress, mal du siècle ?

Depuis longtemps nos sociétés modernes constatent l’effet du stress sur la santé. Alors que le stress est une réponse naturelle de notre organisme face à des situations malheureuses (séparation, décès, pertes d’emploi) ou heureuses ( mariage, naissance..) notre psyché possède les outils pour y faire face car ces situations restent ponctuelles.

Or le stress, ce fléau de notre monde toujours axé sur le culte de la performance, de la compétition, de la perfection, s’infiltre dans notre quotidien. On se dit que ca ira mieux demain, que la semaine prochaine sera plus clémente. On essaie de la gérer comme une tempête passagère sans se rendre compte que cela devient un élément naturel de notre vie. 

impact du stress

Et alors que nous sommes désormais confrontés quotidiennement à des sources de stress, aussi bien dans notre travail (la compétitivité, la rentabilité..), que dans notre vie personnelle car nous nous infligeons une perfection dans tout ce que l’on fait (hobbies, obligations quotidiennes, vie de couple…), nous n’arrivons plus à voir les choses positives qui nous entoures au présent. Nous n’arrivons plus à envisager un avenir positif, le seul qui vient à nous est alors sombre et anxiogène. On perd foi en l’avenir, on rumine les thématiques de réchauffement climatique, de pandémie,d’effondrement… et on se met à stresser pour des événements qui n’ont pas encore lieu. L’éco Anxiété, le futur mal de la nouvelle génération ?

Tout ce stress se manifeste de différentes façons (troubles du sommeil ou digestif, tension musculaire, burnout, irritabilité, dépression, perte d’estime de soi… ). C’est une notion tellement admise par tout le monde qu’on la retrouve dans une expression “se faire des cheveux blancs”. Pour les plus septiques d’entre-vous des études récentes expliquent comment le stress influence l’expression de nos gènes.

Il se manifeste au bureau, à la maison, dans nos relations avec les autres. Le stress que nous vivons affecte également notre entourage et il est grand temps de nous y attarder pour le bien de notre société, et le nôtre. 

Le stress n’est pas une fatalité, en effet la sophrologie permet de retrouver une réalité objective sur ce qui nous entoure et sur soi-même. Elle permet de reprendre contact en nos ressources pour faire face à ces situations stressantes, mieux les gérer et diminuer significativement leurs impacts.