méteo intérieur

La météo intérieure

Nos émotions font notre météo

Aujourd’hui un conseil à suivre pour bien commencer sa journée, faire sa météo intérieure. Se mettre dans de bonnes conditions, c’est d’abord savoir comment on va soi-même. Eh oui dans notre société moderne, où tout va plus vite, où nous devons faire toujours bonne figure (au travail, avec la famille.) nous prenons parfois même plus le temps de savoir comment on va. Or, nous sommes tous avec des sensibilités, des expériences et des personnalités différentes et de ce fait, nous vivons des émotions différemment.

De plus, on nous apprend depuis petit que “pleurer, c’est pour les fillettes” et que “se mettre en colère, ce n’est pas beau” et aussi “qu’il n’y a pas de raison d’avoir peur” ou encore “ne sois pas triste”.

Résultats, nous n’écoutons pas nos émotions, ne nous les acceptons pas et surtout ne savons pas quoi en faire et cherchons à coller au mieux à l’image parfaite que notre entourage attend de nous. Nos émotions se posent alors à l’intérieur et s’amoncellent au quotidien en devenant une flaque de boue émotionnelle. Et à défaut de savoir ce qui se passe, à l’intérieur de nous, ce tumulte, ce brouhaha de sentiments, d’humeurs, d’émotions indéfinies se transforme en un truc indéfinissable que souvent on nomme à tort de « stress ».

Ce mélange d’émotion peut devenir un piège pour certains d’entre nous. En effet, comment accueillir des émotions que l’on n’arrive pas à nommer, ou à comprendre leur message. Ils génèrent un malaise que l’on va chercher à ignorer le plus possible et cela finit par avoir un flou intérieur à ne pas savoir ce qu’ils ressentent, même s’ils ressentent quelques choses.

Pourquoi faire sa météo intérieure

Prendre le temps de reconnaître sa météo intérieure consiste à ressentir tout simplement ce qui se passe en nous : quelle émotion est là ? S’exprime-t-elle physiquement ? Quelles pensées sont associées ? Qu’elles que soient les réponses intérieures à ces questions, il n’y en a pas de bonnes ou de mauvaises. Les choses sont ainsi à ce moment-là, il suffit de les accueillir sans jugement.

Et observer cette météo intérieure est une façon simple et pratique de nous éclairer sur plusieurs choses :

  • Identifier les conditions climatiques de notre bien-être, en termes de relations, d’environnement, de vie professionnelle et personnelle, etc. afin de pouvoir adapter notre monde (en particulier professionnel) à nous-mêmes et à l’expression de nos besoins.
  • Observer et comprendre ce qui se passe à l’intérieur de nous, mettre des mots précis sur nos ressentis, de distinguer stress et émotions.
  • Pouvoir communiquer de façon claire et précise sur ce qui se passe en nous quand c’est nécessaire, remettre de l’émotion dans nos interactions de façon
  • Accueillir l’expérience émotionnelle en la décrivant plutôt que l’évaluer ou l’invalider – ou pire, tenter de la contrôler, ou encore de la faire disparaître.
  • Accepter nos émotions. Les émotions font la pluie et le beau temps dans notre paysage interne et même si nous n’aimons pas les jours de pluie ou les froids de canard, nous savons bien que l’eau est nécessaire à la vie et que le ralentissement hivernal est un ressourcement. Ainsi observer les fluctuations émotionnelles et ce qui les déclenche permet d’accepter plus facilement que les émotions ont un rôle à jouer : elles sont les messagers de notre bien-être.

Comment faire la météo intérieure

Je vous partage cette technique, tout d’abord prenez 10 min et un endroit calme.

Assieds-toi confortablement. Ferme complètement les yeux ou ferme-les presque entièrement, comme tu préfères. Prends tranquillement le temps de découvrir comment tu te sens. Quel temps fait-il à l’intérieur ? Te sens-tu détendu ? Y a-t-il du soleil à l’intérieur ? où te sens-tu comme quand il y a des nuages ou qu’il pleut ? Il y a peut-être de l’orage. Qu’est-ce que tu observes ?
Sans réfléchir, tu laisses venir le bulletin du temps qui correspond à ce que tu ressens en ce moment. Et quand tu te rends bien compte de ce que tu ressens maintenant, tu laisses les choses comme elles sont… Tu ne dois pas vouloir ressentir autre chose ou changer ce qui
est. Tout comme le temps qu’il fait dehors, tu ne peux changer celui qu’il fait à l’intérieur.
Reste un moment auprès de ce que tu ressens. Tu fais attention, avec gentillesse et curiosité, aux nuages, au ciel clair ou à l’averse qui arrive… Tu ne peux pas changer ton humeur d’un coup. Mais, à un autre moment de la journée, le temps aura changé… Pour l’instant, c’est comme ça. Et c’est bien ainsi. Les sentiments changent.

Toutes les météos sont possibles, y compris les mélangées, les plus subtiles, aidez-vous avec ce site pour trouver les bons mots . Il y a ces temps calmes et sereins, ces belles journées où l’air est un poil trop lourd et qui pourraient bien se finir en orage, ces calmes revenus après les tempêtes,, ces grands vents qui accompagnent l’orage, les pluies qui font davantage pousser les champignons que pleurer dans les chaumières etc.

Vous pouvez faire cet exercice comme ça, juste pour reconnecter à vos émotions, en observant ce que vous ressentez à un instant T. Ou bien sous le coup d’une émotion pour mieux voir comment elle se manifeste.

On peut mal le faire ?

Cette plongée en soi permet de noter des correspondances entre certaines émotions et certaines tensions physiques par exemple. Une des difficultés, qui peut survenir, est de se critiquer à travers cette introspection :

« Qu’est-ce que je suis tendue ! Pourquoi j’ai encore cette colère qui ne veut pas partir. Je suis nulle, je ressens ma colère, mais ça ne change rien… »

Vous n’êtes pas là pour vous juger, mais pour vous connaître. Tout le monde connaît des émotions négatives, il n’y a rien de culpabilisant là-dedans. Alors, ne vous jugez pas, mais découvrez-vous. À travers cela, vous prenez déjà soin de vous qu’elle que soit votre émotion présente dans l’ici et maintenant. Ce n’est pas pour rien qu’on dit « Après la pluie, le beau temps ».

Le simple fait d’observer notre émotion, nos pensées crée une distance avec ces dernières qui modifient notre perception de ce qui est. Cela permet parfois même de couper court à une réaction automatique qui y est liée et de mieux s’y préparer. Finalement, cela permet de commencer la journée avec une bonne idée de nos émotions d’y mettre du relief et d’éviter de se laisser emporter.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut